J’ai testé : l’hypnose Ericksonienne #thérapie

« Plus de pouvoir sur notre cerveau »

 

img_8274

Peinture de Lucitronelle Atelier (Site : http://www.lucitronelle.fr/ )

 

(!) Attention les amis, cet article ne vous parlera pas de « l’hypnose spectacle », du type de celle de MESSMER qui n’utilise pas cette pratique pour de la thérapie mais pour le côté « cirque ».

Tout comme les spectacles de magie, ce dernier aura un panel de candidats susceptibles d’être sensibles à son hypnose avant de commencer ce qui vous sera montré à la télévision.
Il ne fait que mettre en avant le côté inconscient de l’amusement que ces personnes sont prêtes à dévoiler. Car l’inconscient a beau faire partie de nous, il n’a pas la réflexion et la maturité que nos expériences peuvent exiger, il est surtout primaire et aime l’inhibition.

 

Ici nous ne parlerons pas de tour de passe-passe.

 


06e13d0e-2c77-4092-9705-58edf75a5299


Depuis maintenant 9 ans, l’hypnose est au cœur de ma vie.

 

J’avais eu recours à cette pratique au tout début pour régler un traumatisme qui me rendait la vie vraiment difficile.La vie suivant son cours et ses péripéties, j’ai eu d’autres malheurs à sonner à ma porte.
Incapable de parler de ce qui me tourmentait et de le surmonter seule, je me suis naturellement tourné vers cette thérapie brève pour venir à bout de mes cauchemars et revivre normalement.
J’ai découvert à travers cette pratique qui j’étais vraiment. Maniaque du contrôle, j’ai appris grâce à elle à trouver les clés de mon inconscient et apprendre à me ressourcer quand le besoin s’en faisait sentir.
C’est une sensation incroyable une séance d’hypnose. Quiconque ne l’a jamais essayé ne peut comprendre. Nous entrons à l’intérieur de nous mêmes, cet inaccessible pourtant si recherché.
Elle fût salvatrice et meneuse de beaucoup de mes projets. Grâce à l’hypnose j’ai beaucoup appris sur moi, sur ma relation aux autres, ma vision du passé, du présent et de l’avenir. Là où je ne trouvais les mots, elle m’aidait à sortir ce que je n’osais et à finaliser ma renaissance.
***
Car comme je vous l’ai toujours dit les amis, notre corps et notre esprit ont un pouvoir incroyable d’auto-guérison, encore faut-il pouvoir/vouloir le mettre en route.
***
Le succès de cette expérience appartient à la réelle collaboration que j’ai pu avoir avec le cabinet « trait d’union » à Rennes (coordonnées précisées en bas de l’article), je me suis sentie écoutée et parfaitement accompagnée à chaque séance.
Les différentes séances m’ont apporté de la stabilité émotionnelle, de l’indulgence envers moi-même, du recul et de l’objectivité.
***
J’ai enfin pu m’apprendre et me regarder positivement.
***
Elles m’ont permis de mieux gérer mon stress en me servant de ressources que je ne soupçonnais pas du tout avoir. Je ne pensais pas, au regard des événements traumatiques qui me faisaient souffrir, pouvoir un jour trouver de la paix.
L’hypnose m’a donné « les clés de chez moi », j’ai grâce à ces séances la possibilité de maîtriser, presque à volonté, les pensées négatives qui pourraient m’atteindre et de ne plus les subir.
Je sais mieux reconnaître ce qui est susceptible de me perturber, ce qui rend plus facile la résolution des problèmes.
Bien sûr, nous sommes tous les jours confrontés à de nouveaux défis et rien ne demeure acquis, mais savoir regarder plus objectivement le passé m’aide à changer mon œil sur le présent et à remettre les choses dans leur ordre.
Cela m’a aussi donné envie d’aller plus loin vers le développement personnel et les techniques naturelles de relaxation, ce qui m’apporte aujourd’hui énormément.


Qu’est ce que l’hypnose ?
L’hypnose se résume par un état modifié de conscience, entre l’éveil et l’assoupissement, un véritable état de relaxation, proche du sommeil : être là sans l’être vraiment, comme lorsque vous conduisez et perdez la notion du temps ou de l’espace.
Votre inconscient a pris le relais, c’est souvent le cas d’ailleurs lorsque vous « manquez » de concentration.
***

Nous agissons selon deux formes de perceptions, deux façons d’être présents dans l’espace :

  • analytique (plein éveil, contrôle, maîtrise des choses, raisonnement)
  • sensorielle (une perception animale axée sur les sensations physiques et psychiques, l’intuition)

L’hypnose c’est donc passer de la perception restreinte qu’est la perception analytique des choses, le raisonnement, à une « diminution de notre vigilance ».

***
« Le pouvoir de l’hypnose réside dans celui de l’imagination »
***
Le neurologue Charcot disait par exemple que : « le mouvement imaginé c’est déjà le mouvement en voie d’exécution », c’est à dire qu’imaginer la chose, c’est commencer à la faire.
– En gros-
Par la transe hypnotique, on peut donc rectifier, via notre imagination, des comportements qui nous semblent pourtant automatiques (ex : addictions, se dire que l’on va arrêter de fumer est différent de s’imaginer non fumeur).
***
On installe via la transe de nouveaux réflexes.
***
L’hypnose intervient dans la relation que nous avons à notre corps, à une souffrance, un traumatisme…etc. La personne accepte via la transe et installe de nouveaux automatismes qui lui font du bien.L’hypnose sert à apprendre à se faire du bien, à prendre soin de nous, « à changer nos lunettes » et la perception que nous avons de certaines choses.
***
On résout un problème, on ne l’endort pas en le mettant sous le tapis.
***
Avec l’hypnose, on revient au naturel, à nos perceptions intuitives et sensorielles. Dans la transe hypnotique nous sommes impliqués, acteur du changement désiré en étant guidé par l’hypnothérapeute et ses suggestions.

 


Que peut-on « changer » avec l’hypnose ?

  • douleurs aiguës ou chroniques
  • addictions
  • dépressions
  • phobies, peurs
  • syndromes post-traumatiques
  • Stress et anxiété
  • deuils
  • problèmes de poids
  • l’acceptation, le lâcher prise

Ondes cérébrales au cœur de l’état hypnotique :
Les ondes cérébrales diffèrent selon le niveau de conscience, leur rythme selon notre activité change.
On appelle cela :
  • rythme BETA (plein éveil),
  • rythme ALPHA (relaxation),
  • rythme THÊTA (sommeil léger, là sans y être vraiment, comme lorsque l’on s’endort doucement en sachant que l’on s’endort, c’est cet état que l’hypnose met en œuvre),

et

  • rythme DELTA (sommeil véritable, profond).

***

C’est cette variabilité de rythme qui va permettre d’appréhender les choses qui nous tracassent d’une autre manière, éloignée de celle quand nous sommes parfaitement éveillés, et ainsi considérer les choses autrement.

Ainsi, en état de semi-inconscience, nous ne faisons plus attention à l’environnement autour, aux bruits voisins, aux pensées qui se bousculent et traînent par-ci par-là dans notre tête.
L’hypnose Ericksonienne utilise des suggestions, de la symbolique et des métaphores à travers un « scénario », une histoire que l’on nous conte pendant la séance.

Une solution miracle ?
Malheureusement non, et heureusement la médecine est là pour aider les pathologies qui ont besoin de traitements spécifiques. Les pathologies psychiatriques et les addictions trop lourdes nécessitent un suivi médical régulier. L’hypnose pourra être un complément mais non un traitement.

Comment se déroule une séance ?

Pour commencer, on s’allonge sur un fauteuil confortable, en général avec un petit plaid car pendant la transe la tension artérielle baisse.

On peut nous demander de fixer un point,  de ressentir la chaleur de nos vêtements, les sons environnants, le son de la voix de l’hypnothérapeute, de se focaliser sur les senteurs, l’air que nous respirons, de sentir la détente de nos muscles qui se relâchent doucement en s’allongeant sur ce fauteuil; et une musique douce peut éventuellement venir nous bercer.

On ferme les yeux pour se retrouver et ressentir notre corps dans cet instant, cet endroit, cet espace.

Tout existe autour mais rien ne compte plus que NOUS dans cette séance, alors on se concentre sur notre corps et nos sensations. On fait des exercices de respiration pour se détendre.

Et on remarque qu’en ayant conscience des bruits extérieurs, nous arrivons néanmoins à nous focaliser sur ce qui se passe à l’intérieur de notre corps par la relaxation.

Le rythme de la voix de l’hypnothérapeute est très important pour instaurer la transe.

On nous demande ensuite d’imaginer, des actions, une histoire, un lieu…Les suggestions hypnotiques se suivent et nous plongeons dans un scénario où des métaphores vont résoudre ce qui nous perturbe, sans consciemment s’en rendre compte.

Comme par magie !

(mais pas celle de MESSMER J’ai dit ! 😉 )

Bref, vous l’aurez compris, l’hypnose est pour moi une réelle passion, j’ai pu changer beaucoup de choses grâce à elle et à la qualité du travail du cabinet « Trait d’union ».

Merci à Marylène HARDY pour son travail, nos échanges, son écoute et tous ses conseils, merci également à Sarah qui vous rassure, vous explique et vous guide dans cette aventure.

Si vous souhaitez découvrir l’Hypnose, Marylène et son cabinet : n’hésitez pas à les contacter par téléphone au :

06 73 27 67 01

Plus d’informations sur les prestations via le site :

http://www.hypnose-les-mots.fr/

Le Cabinet est situé à Rennes (35) au 1 Square René Cassin 35700 RENNES

Publicités

1 réflexion au sujet de “J’ai testé : l’hypnose Ericksonienne #thérapie”

  1. Cela traduit exactement l’expérience que j’ai vécue lors mes séances d’hypnose.
    C’est une technique que je recommande vivement, elle a pour moi été très bénéfique afin de mieux gérer mon stress. Cela m’a permis également de réduire considérablement mes maux de tête (céphalées de tension), tant dans leur fréquence que dans leur intensité.
    Article formidable!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s